Le cyclone Définition du cyclone

Accueil Sommaire Remonter Météo Environnement Cyclone polynésien. Houles El Niño Lexique Anecdotes
Généralités Définition Formation Structure Vie Impacts Rôle Dégâts Cyclones et satellites Veille cyclonique Orages Tornades




Résumé
.

Les cyclones affectent la majeure partie des régions tropicales du globe, mais leur nombre annuel et leur intensité sont fonction des bassins où ils prennent naissance.

Quelles sont leurs caractéristiques générales?

  • Ce sont de vastes tourbillons d'air chaud et humide se formant au sein d'une même masse d'air au-dessus des eaux tropicales ou subtropicales du globe,

  • Les vents tournent autour du centre dans le sens cyclonique (sens des aiguilles d'une montre dans l'Hémisphère Sud, sens contraire dans l'Hémisphère Nord) et ils sont plus forts en surface qu'en altitude,

  • les masses nuageuses qui accompagnent les cyclones comportent en leur sein des cellules convectives disposées suivant des alignements s'enroulant en spirales autour du centre de la perturbation.



"Typhon" dans le Pacifique nord-ouest, "Ouragan" dans l'Atlantique Nord, "Cyclone" dans le Pacifique Sud et l'océan Indien, "Baguio" aux Philippines, tous ces noms désignent un seul et même phénomène : le cyclone tropical.

Les dénominations qu'il prend sont fonction des bassins où il se forme. Mais derrière toutes se cache un seul et même phénomène ainsi décrit par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM):

Les cyclones sont des perturbations d'échelle synoptique non accompagnées d'un système frontal, prenant naissance au-dessus des eaux tropicales ou subtropicales et présentant une activité convective organisée et une circulation cyclonique, plus intense en surface qu'en altitude."


En langage clair cela signifie que les cyclones présentent les caractéristiques suivantes:



  • ce sont de vastes tourbillons d'air chaud et humide se formant au sein d'une même masse d'air au-dessus des eaux tropicales ou subtropicales du globe,

  • les vents tournent autour du centre dans le sens cyclonique (sens des aiguilles d'une montre dans l'Hémisphère Sud, sens contraire dans l'Hémisphère Nord) et ils sont plus forts en surface qu'en altitude,

  • les masses nuageuses qui accompagnent les cyclones comportent en leur sein des cellules convectives disposées suivant des alignements s'enroulant en spirales autour du centre de la perturbation.

D'où viennent-ils?

  • Hurricane: Ce mot vient d'une ancienne tribu d'Amérique centrale, les Tainos. Pour ce peuple, "Huracan" était un dieu malfaisant.

  • Baguio: cette dénomination a pour origine le nom de la ville qui, en juillet 1911, enregistra 1168 millimètres de pluie en 24 heures lors du passage d'un cyclone.

  • Typhoon: pour certains, ce nom dérive du mot cantonais "t'ai fung" synonyme de grand vent. D'autres pensent qu'il proviendrait du mot arabe "tufan" (fumée) ou du mot grec "typhon" (monstre).

  • Willy-Willy: les anciens sur la côte ouest de l'Australie avaient coutume d'utiliser ce terme pour désigner le cyclone tropical de forte intensité. Ce vocable est aujourd'hui remplacé par le mot "cyclone"





L'origine de "Kamikaze"

Au 14 ème siècle, une importante flotte mongole croisa la route d'un puissant typhon et fut détruite alors qu'elle s'apprêtait à envahir probablement avec succès le Japon. Cette intervention des forces naturelles, bénéfique pour le Japon, donna naissance au mot "kamikaze" synonyme de "vent divin".


Cyclones, tempêtes et dépressions sont des phénomènes tourbillonnaires tropicaux de même nature. Le critère pris en compte pour les distinguer est la force moyenne atteinte par le vent durant un certain laps de temps. Malheureusement il n'existe pas de consensus en la matière. Des périodes de temps de 1, 3 ou 10 minutes sont utilisées selon le bassin concerné, ce qui ne facilite pas la tâche de l'Organisation Météorologique Mondiale dans son rôle de coordination.

D'une manière générale on distingue trois stades au sein de cette perturbation :

  • la dépression tropicale (vent moyen inférieur à 62 km/h),
  • la tempête tropicale (vent moyen compris entre 63 et 118 km/h)
  • le cyclone tropical (vent moyen supérieur à 118 km/h).

Dès qu'il a atteint le stade de tempête tropicale, un phénomène reçoit un nom ou un numéro attribué par le Centre Météorologique Régional Spécialisé (CMRS) responsable pour le bassin concerné.



Quelques records
  • Le cyclone le plus meurtrier connu à ce jour est celui qui causa la mort de 300 à 350 milles personnes au Bangladesh en 1970.

  • La pression en surface la plus basse enregistrée dans un cyclone est 870 hectoPascals. Elle a été relevée à proximité de l'île de Guam en octobre 1979 lors du passage du typhon"Tip". C'est la pression que l'on rencontre habituellement à une altitude de 1400 ou 1500 mètres !

  • La hauteur de pluie la plus importante jamais recueillie en 24 heures au passage d'un cyclone concerne l'île de La Réunion: elle atteint 1825 millimètres soit 1825 litres par mètre carré.



Haut